DE CAFAYATE A BUENOS AIRES ...

Publié le par LEHMANN LIONEL

Installée au pied de la vallée de Calchaqui, Cafayate est une bourgade paisible et connue pour ses établissements vinicoles.


Nous la visiterons à pied, du centre aux alentours, nous laissant porter par les chemins qui s offrent à nous, dans un climat relaxant et bucolique .


Nous gouterons aux grillades à la plancha ( un délice ! ), dégusterons des glaces artisanales ( ils en font mème au vin blanc ... ) puis nous irons nous rafraichir dans la piscine d un camping pour lutter contre les assauts du soleil .


Visite d une bodega, de l élaboration à la mise en bouteilles des vins, avec dégustation à la clé.

 



Le soir, la place centrale est animée : spectacles enfantins et danses locales sont au rendez-vous.




 

 

 

 

Posés sur la terrasse de notre hotel en briques, ce sera un " repas-apéro " à la française avec un bon saucisson acheté à un gentil vendeur ambulant, fromage de chèvre fumé, bière Quilmes et une bonne bouteille de vin rouge pour Edwige, bercés par la douce musique de la ville ...


6 h 30 de bus jusqu à Tucuman, berceau de l indépendance argentine : c est censé ete une ville animée, énergique et vivante mais visiblement le soir : l a.m, c est plutot calme : petite promenade dans le parc de " Julio "npuis dans le centre, entre soleil ardent et pluie diluvienne .
Un taxi plus tard et nous voilà déjà au terminal pour prendre un bus de nuit jusqu à Rosario ! On aime le bus ! tatabanan ?

La chambre est vétuste mais nous ne ferons pas les difficiles : Rosario a vu naitre l illustre révolutionnaire Che Guevara en 1928 . Direction les " balnerios ", sortes de petites plages le long du rio Parana où se croisent de gros paquebots venant de l océan : l eau est maronnasse, les plages bondées et les argentins adorent le " mate " ( boisson traditionnelle ) : nous cuirons une petite heure avant de partir à la recherche d un bon resto : nous nous arreterons à la " pergola ", attirés par les grosses flammes des grillades : nous y dégusterons la meilleure entrecote de tous les temps, énorme et fondante ... la viande argentine est vraiment succulente ...

Nous n avons pas pu dormir de la nuit : en fait la chambre n est pas vétuste, elle est insalubre, décrépie et poussièreuse ...
Nous faisons nos ascs sur le champ et partons pour la capitale plus tot que prévu.
Installés à l étage et au 1 ier rang, on a l impression d etre au cinéma ...
4 h plus tard, arrivée à Buenos Aires : nous prenons un taxi pour l hotel " del sol " recommandé par un couple franco-marocain rencontré sur notre passage : notre chambre est immense : un grand lit, 2 petits, un coin salon, une cuisine, une salle de bain privative : pour nos derniers jours en amérique du Sud, nous avons décidé de flamber ...

 Le tango est une véritable institution en Argentine et notamment à Buenos aires : à tous les coins de rue, musique et tango.
Ballade dans le quartier de San Telmo, ses boutiques d antiquaire et son air paisible...


A Palermo, nous nous ferons faire le portrait par un caricaturiste.
Les marchants ambulants sont partout ... au détour d une rue, un carré est balisé : on entend " action " : nous sommes sur les lieux d un tournage : nous nous arretons un moment devant le moniteur principal : les figurants semblent etre les stars , notamment une dame très apprétée qui se recoiffe à chaque prise ( si elle savait que l on voit à peine ses pieds ... ).
Nous continuons notre route au hasard des bus et des ruelles :sur une immense rue, vendeurs en tout genre et artistes se succèdent : du marionnettiste au Charlie Chaplin, en passant par le musicien aveugle et virtuose et le peintre handicapé qui élabore de magnifiques tableaux avec ... ses pieds !!
On y voit de tout et l on se sent bien ...


 















Direction le quartier coloré de " la Boca " qui a vu naitre l un des meilleurs joueurs de football de tous les temps : Diego Maradona !  Notre ballade se poursuit toujours au son du tango qui est omniprésent.
On a parfois l impression de faire un bond dans les années 60 / 70, majoré par la présence de vieilles voitures...
Quelques repas au resto le " desnivel " dans le fameux quartier de San Telmo ", lèche-vitrine dans l avenue Sante Fa et notre voyage prend fin progressivement ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin, on range les sacs : Edwige me prete son sèche-cheveu surpuissant, " çà décoiffe " !!

On passera notre dernière journée à l hotel en attendant de partir à l aéroport en fin d a.m .

Le " squattage " favorise les rencontres : Edwige en profitera pour apprendre quelques pas de tango argentin avec le prof de l hotel ( ancien tennisman pro ).

L heure du départ est arrivée : on est tellement chargés qu on a l impression que ce sont les sacs qui nous portent.

Un taxi puis un van vitres fumées nous conduiront jusqu à notre embarquement pour la France.
Hasta luego Argentina !!

Publié dans argentine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
belle fin, elle mettrait presque la larme à l'oeil. Toujours aussi passionnants vos commentaires. Maintenant il faut attaquer sur la Polynésie, à bon entendeur, bisous à tous les deux
Répondre
F
Faaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaat!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'ai envie! RRhhha, putain, c'est fat, comme toujours. On se check up, now j'ai le net négro..
Répondre